Chatbox

Laissez vos avis sur le blog, son contenu etc.

Jusqu'à la fin

Jusqu'à la fin
Cette image animée ne m'appartient pas, provenant d'une autre source.

jeudi 3 août 2017

Mentalist Coeurs à Vif - Chapitre 3



Lors de sa rentrée, Summer, sac à dos sur l'épaule, démarche décontracte, qui avait déjà l'air d'appartenir aux habitués de l'établissement, fut présentée à la classe, en cours de littérature, après son arrivée, quatre minutes plus tard, suite à une visite express du lycée. La plupart la dévisagèrent, trouvant certainement, de la part de quelques-uns, que cette fille-là ne devait pas être pas banale. Était-ce un compliment ou une critique par la pensée? En tout cas, la nouvelle élève avait réussi à retenir l'attention. Quand au regard des autres, il parut jugeur, s'interrogeant. Miss Edgecombe, étant d'un tempérament, quant à elle à ne pas prêter attention à ce que l'on peut bien penser de sa personne, celle-ci ne s'attarda pas sur des jugements éloquents qui provinrent de quelques yeux. Les siens ne firent pas semblant de s'en aveugler, leur adressant par sa pensée personnelle, muette, toute son appréciation envers eux.

-Si ça vous plaît pas, allez vous faire foutre, bande de pauvres nuls!

S'agissant de ceux avec qui Summer allait se lier d'amitié, ils ne la jugèrent pas trop sévèrement. Cependant, quelques petites critiques s'immiscèrent dans la tête de Danny ainsi que de Michell concernant la touche d'excentricité appliquée sur cette grosse mèche de cheveux. Les deux copains assis non loin l'un de l'autre, s'échangèrent un petit sourire légèrement sardonique. Des idées préconçues on les retrouvent partout. Quelques secondes après, tandis que la nouvelle était en train de s'avancer vers son bureau, la crétinerie du jeune Houdini émergea de sa sieste, sollicitant une pointe de sarcasme.

-Chouette la mèche! Au fait! Summer, c'est bien été en français?

-Ouais, pourquoi? répondit-elle, d'une manière pondérée, minime soupir intégré.

Pas folle la gamine!

- Non comme ça. C'est juste qu'entre ce rose, rose bonbon et ton prénom, on risque pas de te louper.

-Ce qui veut dire?Sois plus clair,n'ai pas peur.

Le ton du charmant été affirmé, y incorpora un soupçon là, d'assurance avant que sa bouche ne souligne un furtif sourire, déstabilisant un tantinet monsieur avait face à lui une adversaire de taille.

- J'ai pas peur.

-Tu serais pas du genre arrogant, toi, par hasard? lèvres féminines qui s'agrandirent.

-Ben…. Ça se pourrait.

Elle eut droit alors à une démonstration d'une grimace, accompagnée de son timbre légendaire, celui-ci d'un clown attardé, grotesquement exagéré et moqueur.

-C'est bien ce que je pensais.

La jeune fille, pas tellement impressionnée, le trouvant néanmoins marrant, lui fit part de sa perception qu'elle avait de lui.

- -Tu ne sais pas être toi-même, alors ça doit t'arranger de faire ce genre de pitrerie. Pour être bien accepté et bien vu, t'amuse la galerie. Tu le fais assez bien, j'avoue.

-Tu te prends pour Freud?

Miss Edgecombe en sourit simplement, répondant au compliment précédent. Et hop! Un peu dans les dents, avec une remarque intelligente qui laissa Danny sans réplique.

- Pour ta gouverne, mon prénom et mon style représentent mon signe d'identification personnelle. C'est ma façon à moi d'exprimer qui je suis.

-Et tu es qui? demanda Michell, l'oreille tendue depuis le début sans s'être manifestée jusqu'à cette seconde, l'attitude un peu hostile.

-Que je suis comme je suis. C'est à prendre ou à laisser et j'assume.

-C'est pratique! Avec un discours pareil. Moi pour l'instant, c'est à laissé.

-Ça ne me gêne pas du tout.

Ce premier contact antipathique laissa présager une animosité continuelle, principalement entre les deux jeunes filles. Comme elles peuvent être imprévisibles!

Les moins critiqueurs avaient été essentiellement Teresa, Grace et encore plus Cho. Lorsque Wayne avait demandé comment ils trouvaient la nouvelle élève, ajoutant par la suite une non très méchante réflexion mais l'étirement d'un bref sourire amusé en dit largement; Avec son look on peut la repérer à distance, son amour secret partagea son propre avis en l'exprimant d'un ton neutre,le rendant néanmoins embarrassé. Un point de perdu, pensa-t-il. Baissé dans son estime?

- Faut pas exagérer. Il ne faut pas aussi systématiquement juger sur l'apparence. Elle est peut-être bien après tout. On ne la connait même pas.

-Moi en tout cas, je n'ai aucune envie de la connaître.

Vega avait déjà forgé son opinion à propos de Summer, dont son hostilité s'était bien fait sentir auprès de ses copains sans épiloguer là-dessus. Seul Danny s'était montré franc, en toute modération. Pour une fois.

- Le courant n'est pas bien passé entre nous trois.

Kimball assis non trop loin de la scène auparavant, s'était imposé pour apporter un complément d'information afin de remettre les pendules à l'heure.

- Vous n'avez pas été des plus cool avec elle non plus.

- Ouais peut-être mais c'était juste pour la chambrer.

- Je me demande si tu sais ce que veut dire chambrer, Danny.

Cho ne se montra pas toutefois trop désagréable, lui rappelant quand même son grand défaut. Le très jeune prodige des numéros de foire le reconnut, tête fugitivement baissée.

- Ouais ok, j'admets mes fautes. Je suis souvent très lourd.

- Le mot est faible.

- Bon! Ok, j'ai compris.

-Tu la défends et tu ne la connais même pas. rétorqua aimablement Michell.

-J'aime pas quand on s'attaque à quelqu'un gratuitement tout ça parce qu'il ne plaît pas.

A la direction de son regard, tous devinèrent à quoi il faisait allusion et qui il était en train de viser. Danny ne pouvait que faire profil bas malgré que son ancien bouc émissaire à durée déterminée avait rangé sa rancune dans le tiroir. Le sujet était clos à présent.

- Je suis de son avis pour Summer. C'est vraiment pas sympa.

Teresa ne fit pas preuve de véhémence, leur rappelant toutefois, à son tour, leur faux pas en matière de bienvenue. Cela a dû faire cogiter. …

Un matin, pas si loin, après cette nouvelle arrivée, monsieur goguenard alla saluer miss été. Lui renvoyer le salut aurait été trop simple. Elle opta alors pour un bonjour personnalisé en renvoyant l'appareil.

-Ça t'irait bien la houpette et un anneau dans le nez.

-Salut à toi aussi!

Summer continua à sourire sans arrêter son chemin, tendant juste le bras, tandis que Danny marmonna de son côté. Cette remarque le fit presque douter de son allure de garçon en jean et t-shirt fantaisiste.

- Ben quoi! Il est bien mon look. se détaillant. Moi j'aime bien. Pfff! Laisse tomber.

Trois semaines plus tard, lorsqu'ils firent tous deux équipe en chimie, obtenant un B+ grâce à cette demoiselle assez bonne dans ce domaine, il en fut reconnaissant tant il était enjoué que ça remonte sa moyenne. L'entente durant la collaboration fut cordiale mais non, non plus exceptionnelle, le jeune Houdini lui donnant un peu de fil à retordre au début du bien qu'elle l'envoya balader, le traitant, la voix haussée, d'abruti au Q.I d'une huître.

-Je me débrouillerai toute seule!

Sur ces vexantes paroles, quelques jours plus tard après avoir médité dessus, il revint la voir pour s'excuser vis-à-vis de son attitude de guignol, pour ne pas avoir pris au sérieux ce travail d'équipe et passer aux aveux.

-Tu as raison. Je n'arrive pas à être moi-même. C'est plus commode de me comporter comme ça. Ça m'arrange, oui.

-C'est chiant. On sait pas comment te prendre.Ça peut te jouer des tours.

-C'est drôle. C'est ce que m'a dit ma sœur. se confia-t-il, suivi d'un soulignement timoré de la bouche.

-Tu devrais l'écouter davantage. T'es marrant comme mec, je l'admets mais suivant pour quoi, ça énerve plus qu'autre chose.

-Je sais. C'est plus fort que moi.

Que Summer ait partagé la même pensée que Angela, il ne lui en fallut pas plus pour la considérer comme quelqu'un qui gagnait à être connu. Mais pas seulement. Une personne intéressante, anticonformiste. Ça se voyait déjà. Joint à cela, une tape amicale sur l'épaule, s'échangeant un petit sourire réciproque.

Avec miss Vega, l'entente s'établit petit à petit. Les filles peuvent aussi changer d'opinion lors de discussions en groupe avec le reste de la bande qui l'avait accueilli en tant que nouveau membre, à l'essai pour commencer. Pas les meilleures copines devenues ou particulièrement proches mais s'appréciant à présent en se respectant. Rien ne se fait en un jour de toute manière. Quant à Tamzin, elle ne l'a jamais jugé ou critiqué. Chacun est comme il est et fait ce qu'il veut. Summer s'est uniquement interrogé sur sa croyance wiccane, son attirance sur les rituels de magie, exprimant sa septicité envers cette pratique. Mais après tout...On ne sait jamais!

Le groupe était au complet.

***************************


Riverdale est réputé par ailleurs pour sa non discrimination. mais dans des cas majeurs qui touchent à ce type de problèmes comme la délinquance à haut risque, il y a toujours une limite à ne pas franchir. Tous l'assimilent un jour ou l'autre. Ce qui lie ces jeunes sont leurs fêlures du passé an autre. Et Wayne Rigsby en est aussi le parfait exemple.

Victime de maltraitances pendant son enfance par son père souvent absent pourtant, violent et alcoolique, le jeunes homme a été élevé par sa mère après le départ de son criminel de papa, une réflexion cinglante qu'il a souvent reçu dans les dents pour sa part.

Steven Robert, membre d'un gang de motard qui a depuis à son actif un braquage à main armée, a quitté définitivement le domicile, laissant une atmosphère sereine au sein du foyer.

Courageux, déterminé, sensible ainsi que maladroit, le jeune homme est également un peu empoté au contact des filles, spécialement une, dont il est secrètement amoureux, de Grace en particulier. Un très gentil garçon qui partage un surnom comme point commun avec le centre de ses sentiments; Le géant.

Plus d'1 mètre 80 à 17 ans, il aurait pu entrer dans une équipe professionnelle de basket dû par sa stature. Légèrement impulsif, irréfléchi aussi, un peu timide par moment, oui ce grand gaillard est devenu proche de Kimball Cho, trouvant ce différent point commun entre son père et son copain lors d'une partie de billard après les cours où la bande à l'habitude de se rendre, un lieu populaire pour les jeunes; Joe's Sharky Pool. Un café tout ce qu'il y a de plus recommandable qui dispose d'un espace avec deux billards, servant des boissons fraîches, chaudes où l'on peut également se restaurer sur place. Ce lieu de réunion sympathique se situe à environ 36 minutes du lycée et l'endroit où cet établissement et quant à lui placé est beaucoup plus enviable.

Les deux garçons s'était confiés l'un à l'autre à propos de leur vie familiale, surtout Wayne qui plaisanta à ce sujet.

- C'est fou! Je devrais m'abonner à gang magazine.

La blague tomba à l'eau, le regard de Kimball braqué sur lui, l'expression stoïque, répondant juste par un; Ouais, c'est ça. Le ton expéditif, refroidit l'atmosphère ce qui ne dura pas longtemps après avoir échangé sur leurs sentiments envers leur expérience mutuelle et personnelle. Ça a en quelque sorte brisé radicalement la glace qui résista encore un peu. il n'en faut vraiment pas plus pour des garçons pour devenir de bons amis par la suite. Une partie de billard, une canette de Mountain Dew pour Wayne ainsi qu'un donuts, glaçage au chocolat gourmand, zebré par du chocolat blanc, saupoudré d'un arc-en-ciel de vermicelle et un Canada Dry pour Kimball. Faire plus ample connaissance est aussi simple que ça. Les gars ne chipotent pas. Néanmoins, un défaut retint l'attention du jeune observateur légèrement intolérant envers ceci. La manière de manger de son nouveau copain. Ses sourcils se froncèrent alors, affichant un air interrogatif, un peu dégoûté et un tantinet irrité. La franchise fut d'entrée le ciment de leur amitié.

- Tu manges toujours comme ça?!

- Euh? Ouais.

Cette réflexion corrigea partiellement ses manières de goinfre avant de remordre dedans, tâchant de glaçage le coin de la bouche. Kimball ne put détourner son regard, interloqué, à la limite de l'ahurissement.

- Ça va là?

Le voyant le scruter vers la zone du minime barbouillage, il voulut s'assurer si sa façon de manger n'avait pas une nouvelle fois fait mauvaise impression, le demandant légèrement soucieux et embarrassé.

-Ouais.

-Ah! Tant mieux.

Le géant à la réaction petitement nigaude, soulagé de n'avoir pas empiré sa goinfrerie attitude, répondit en esquissant un sourire rassuré. Non pas dans l'intention de l'humilier en ne se montrant pas franc là, mais juste que l'agacement de Kimbal non désempli, lui avait suggéré qu'il se débrouille tout seul au lieu de jouer au guide des étapes du débarbouillage. Il aurait pu lui conseiller d'emporter avec lui une débarbouillette, un gant de toilette en terme canadien, chaque fois que son nouveau pote compterait s'en mettre autour de la bouche. Ce n'était pas son rôle. Mais en cas d'extrême exaspération, peut-être. Un service rendu pour à l'avenir et de faire attention indépendamment des autres. Si Grace l'aurait vu badigeonné par sa gourmandise, elle m'aurait eu comme vision ancrée celle d'un porc glouton. Ça, ça aurait été plus humiliant pour Wayne, le démoralisant. Les copains sont faits aussi pour dire ce qu'ils pensent des défauts. Et une ne se serait pas gênée non plus pour ne rien laisser passer, critiquant directement et d'une manière plus vive. Michell Vega.

Père militaire, la demoiselle parle très bien espagnol ainsi qu'adepte des jeux vidéos. Volontaire, rusée, elle est un mélange d'origines cubaines ainsi que bien sûr espagnoles d'où l'excellente maîtrise de la langue.

Brillante élève, cheveux bruns, longs, mignonne, la studieuse jeune fille ne se laisse pas facilement approcher par les garçons qu'elle trouve en général stupide, bêtas, immatures. Parfois rigide dans ses avis, sans doute dû au patrimoine génétique, l'influence militaire qui déteint sans tellement trop de dureté toutefois, ça s'imprègne toutefois dans l'esprit. Téméraire, aimant s'amuser comme une fille de 17 ans, rire, allant de soi, suis néanmoins une droiture sans s'en écarter surtout dans ses études malgré les pitreries de Danny envers lesquelles elle n'est pas indifférente mais parfois mitigée pour certaines.

Elle ne peut alors s'empêcher de le traiter de saboteur sans que celui-ci ne le prenne mal, l'attisant au est arrivé des fois qu'il y ait de petites frictions à ce propos entre eux, de son comportement mais se rabibochant à la fin et sans s'embarrasser pour lui dire qu'il n'est qu'un emmerdeur de première classe, le flattant. Le clown de service comme surnommé par les filles. Quant aux garçons, ce troubleur hyperactif, les arrange par moment, le prenant comme il est. Une distraction gratuite pour tout le monde. Il y a toujours un public quelque part qui relaye.

Par ailleurs, le comble de l'ironie est qu'il existe des similitudes avec Summer mais en plus modérées par rapport au caractère ainsi que des différences sur quelques points comme par exemple la démonstration excessive concernant miss Edgecombe et le détachement pour Vega. Une séparation mineure entre ces deux-là mais minime. Michell ne se livre pas non plus librement mais n'intériorise trop rien en surplus non plus. Une fille non complexe, assez communicative, manquant cependant un peu de diplomatie comparée à Grace. Les atomes crochus, de toute manière, remportent entre eux tous, apprenant souvent des uns des autres. Même si des tensions, de l'hostilité ont eu lieu lors des premières rencontres, très peu entre les filles même si elles sont restées de leur côté, observant au début avant que l'opportunité ne se manifeste pour les unir amicalement, ils ne pouvaient que devenir amis inéluctablement. Et ceci grâce à l'amélioration de leur entente à la surprise générale qui s'est faite méthodiquement. De chics ados de Riverdale.

Récemment, ce joyeux groupe a pris la pause dans l'enceinte de la cour, dont certains assis sur le banc, photographiés par un serviable élève. Et sur la photo, à l'immense bonheur de Wayne, pas de Craig O' Laughlin immortalisé sur pellicule.

Kimball a enroulé ses bras autour des épaules de Teresa ainsi que de Grace, souriants, quant à son ami, celui-ci a enroulé les siens autour de la belle également, en un geste purement neutre. Tamzin soulevée dans les bras de Danny, le sourire de la jeune sorcière exalté ce qui n'a pas empêché au comique d'apporter une touche habile de drôlerie taquine en plaçant sa main derrière la tête de Michell où son index, majeur ont formé des oreilles de lapin. Donnant-donnant, intuitive, elle en fit de même, grimace incluse. Si on effectuait des combinaisons en assemblant la personnalité de chacun, le résultat serait qu'ils se complètent.

-Dites.. Cheese.

-Cheese!

Oh! La belle photo souvenir!

Bienvenue ici.

Aucun commentaire :

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre commentaire que je lirais avec plaisir. N'hésitez pas à vous exprimer honnêtement.

Smiley